Un conte oriental

Avant-propos

Tout jeune, déjà, l’histoire de Joseph, fils de Jacob et vice-roi d’Egypte, m’a profondément marqué. Toute ma vie, cette influence a continué à me travailler et aujourd’hui elle prend tout son sens, 4 500 ans après.

Il s’agit en fait d’un véritable conte oriental. L’élément central du récit réside dans l’interprétation que fait Joseph d’un rêve de Pharaon qu’aucun de ses conseillers n’arrive à déchiffrer. Un haut dignitaire se souvient qu’en prison, un esclave lui a livré la clef de l’un de ses songes et que sa prédiction s’est vérifiée. Joseph comparaît devant Pharaon qui lui soumet le rêve qui le tourmente :
« Sept vaches belles à voir et grasses de chair montèrent hors du fleuve, et se mirent à paître dans la prairie. Sept autres vaches laides à voir et maigres de chair montèrent derrière elles hors du fleuve, et se tinrent à leurs côtés sur le bord du fleuve. Les vaches laides à voir et maigres de chair mangèrent les sept vaches belles à voir et grasses de chair…1 ».
Joseph interprète le rêve de Pharaon en prophétisant que sept années d’abondance seront suivies de sept années de disette et de famine dues à la sécheresse et qu’il faut dès maintenant prendre des dispositions pour parer à la catastrophe à venir.
Pharaon, convaincu, nomme Joseph vice-roi d’Egypte pour mettre en œuvre la politique qu’il propose. Et quand survient la catastrophe climatique, les précautions prises par Joseph permettent de sauver la civilisation égyptienne.

pyramides 1

Tout jeune, déjà, l’histoire de Joseph, fils de Jacob et vice-roi d’Egypte, m’a profondément marqué. Toute ma vie, cette influence a continué à me travailler et aujourd’hui elle prend tout son sens, 4 500 ans après.

Il s’agit en fait d’un véritable conte oriental. L’élément central du récit réside dans l’interprétation que fait Joseph d’un rêve de Pharaon qu’aucun de ses conseillers n’arrive à déchiffrer. Un haut dignitaire se souvient qu’en prison, un esclave lui a livré la clef de l’un de ses songes et que sa prédiction s’est vérifiée. Joseph comparaît devant Pharaon qui lui soumet le rêve qui le tourmente :
« Sept vaches belles à voir et grasses de chair montèrent hors du fleuve, et se mirent à paître dans la prairie. Sept autres vaches laides à voir et maigres de chair montèrent derrière elles hors du fleuve, et se tinrent à leurs côtés sur le bord du fleuve. Les vaches laides à voir et maigres de chair mangèrent les sept vaches belles à voir et grasses de chair…1 ».
Joseph interprète le rêve de Pharaon en prophétisant que sept années d’abondance seront suivies de sept années de disette et de famine dues à la sécheresse et qu’il faut dès maintenant prendre des dispositions pour parer à la catastrophe à venir.
Pharaon, convaincu, nomme Joseph vice-roi d’Egypte pour mettre en œuvre la politique qu’il propose. Et quand survient la catastrophe climatique, les précautions prises par Joseph permettent de sauver la civilisation égyptienne.

Aujourd’hui nous sommes face au plus grand problème de notre siècle.
Un problème grandissant qui est la destruction de notre planète.
Nous détruisons depuis des décennies tout ce que nous avons bâti depuis des millénaires.
La fonte des glaces qui entraîne des inondations, la montée des eaux, la sècheresse qui a des conséquences dramatiques sur les pénuries alimentaires et la famine, ou encore les gaz à effet de serre, la déforestation et les déchets qui polluent plus qu’on ne l’imagine… et nous le savons tous, Il n’y a plus de place pour le climato-scepticisme La responsabilité de l’homme sur le changement climatique est maintenant devenue tellement évidente.
2017 a été ainsi l’une des années les plus chaudes dans l’histoire, selon le rapport publié en août 2018 par l’American Meteorological Society1. Par ailleurs, le 1er août 2018, l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en une année. Passé ce « jour du dépassement » dont la date est calculée chaque année par l’ONG américaine Global Footprint Network, l’humanité puise de manière irréversible dans les réserves naturelles de la Terre (ressources non renouvelables à l’échelle de temps humaine).
Cette date est de plus en plus précoce. Elle se situait au 2 août en 2017, et même  au 1er novembre en 19781.
La question est donc désormais de savoir si nous allons réussir à maîtriser les bouleversements nés de ce dérèglement du climat.
Dans déjà plusieurs pays du monde, la population s’organise et se mobilise fortement pour apporter des solutions.
En informant les gens, on leur donne du pouvoir et l’implication de la population influe la politique d’un grand nombre de gouvernements.
L’utilisation des ressources avant leur disparition est un sujet fondamental.
L’un des effets de levier les plus importants pour atténuer les problèmes climatiques à venir est de remettre en question notre mode de vie et de consommation.
La grande solution consiste à changer notre régime alimentaire et nos habitudes.
Nous le savons déjà : grâce à l’accord de Paris, pour la première fois, des nations se sont mises d’accord pour atteindre un but commun. Même si cet objectif reste aujourd’hui encore difficile à atteindre.
Nous avons réfléchi et nous pouvons contribuer à remplir cette mission dans un univers que nous maîtrisons et connaissons très bien : celui de l’hôtellerie et de la restauration. Il suffit de donner l’exemple et d’aider les autres professionnels à faire la transition dont nous appelons l’avènement de nos vœux dans ce livre, avant qu’il ne soit trop tard.
Ce que nous proposons donc ici, ce sont des solutions originales, facilement applicables et tangibles et capables de susciter un véritable optimisme fédérateur.

Fadi Joseph Abou

 1 La Bible, Genèse 41, le Coran, chapitre 12.

Blunden, J., D. S. Arndt, and G. Hartfield , Eds., 2018: State of the Climate in 2017. Bull. Amer.Meteor. Soc.

3   https://www.overshootday.org/